Fonds de roulement - Produits, offres, nouvelles

Articles

Comment évaluer une entreprise selon les normes

2020-07-15

Comment évaluer une entreprise selon les normes?

 

L’évaluation d’entreprise est une des rares disciplines de la finance qui combine à la fois l’art et la science.

En effet, la valeur d’une entreprise est déterminée par l’application de diverses méthodologies et un brin de jugement.

C’est la raison pour laquelle une méthode d'évaluation d’entreprise différera d'une autre.

Les règles du pouce

 

Au travers des années, une notion a évolué pour pouvoir rendre la prise de décision plus accessible. Cette notion, plus connue sous le terme « règle du pouce », est utilisée par plusieurs pour faire avancer les analyses et discussions.

Cependant, une décision basée sur une simple règle du pouce est très dangereuse, et ce, pour les raisons suivantes :

·        Les règles du pouce sont basées sur des transactions passées qui ne sont plus pertinentes en date de l’évaluation.

·        Les règles du pouce ne prennent pas en considération les facteurs uniques à l’actif ou à l’entreprise ciblée.

 

Ainsi, la valeur intrinsèque d’une entreprise déterminée par une règle du pouce peut considérablement être différente et mener à une conclusion erronée.

Elle ne tiendra pas compte des facteurs de risque propre à la valeur marchande de l'entreprise

Les approches en évaluation d’entreprise

La première étape pour évaluer une entreprise est la détermination de l’approche à adopter.

Il existe deux approches, soit :

1.     La continuité d’exploitation : L’entreprise est viable.

2.     La liquidation ou cessation d’activités : L’entreprise n’est plus viable.

La conclusion sera en effet différente selon le contexte. Si l’entreprise est capable de survivre sur le long terme, un investisseur peut s'attendre à un retour sur investissement (ROI) positif.

Les méthodologies en évaluation d’entreprise

Si l’approche par la continuité d’exploitation est la plus pertinente, trois méthodologies seront disponibles :

1.     Basée sur les bénéfices

Selon cette méthode, l’entreprise génère des bénéfices positifs et récurrents. Un investisseur pourrait alors s’attendre à un retour sur investissement dans les prochaines années. De plus, comme la valeur actuelle est plus élevée que la valeur des actifs nets, nous pouvons exclure la méthode des actifs.

2.     Basée sur les actifs 

Selon cette méthode, même si l’entreprise peut générer des bénéfices maintenables, il est conclu que la valeur de ses actifs nets est supérieure. C’est notamment le cas d’une entreprise immobilière, où les immeubles détenus, après considération du prêt à payer, indiquent la valeur.

3.     Basée sur le marché

Selon cette méthode, les métriques de marché seront les déterminants de valeur. En observant des transactions passées ou en se servant de companies publiques, des multiples peuvent être appliqués.

Dans le cas d’une liquidation d’actifs, deux méthodologies seront alors adoptées :

1.     La liquidation ordonnée

Dans ce cas, il n’existe aucune pression immédiate interne ou externe à vendre l’entreprise. Ainsi, la société détient un délai raisonnable et peut suivre un processus normal de préparation à la vente ou au transfert d’entreprise.

2.     La liquidation forcée

Dans ce cas, une cessation immédiate des activités est forcée. La liquidation se fait alors de manière rapide. Le vendeur est en situation de détresse détient beaucoup moins de pouvoir de négociation. La prix de vente est souvent plus défavorable.

 

La méthodologie basée sur les bénéfices comprend trois techniques :

 

a)     L'actualisation de flux de trésorerie

Cette technique consiste à considérer la valeur de l’argent dans le temps. Notamment, le BAIIA (Bénéfice Avant Intérêts et Amortissement) sera utilisé.

Il sera donc important de projeter adéquatement les flux de trésorerie futurs sur une période qui couvrira ce changement. Il faudra s’assurer d’incorporer des hypothèses logiques et supportées:

·        La croissance des ventes

·        La croissance des coûts fixes et variables

·        Les investissements supplémentaires

·        Une valeur terminale, soit une valeur représentant les flux de trésorerie projetés indéfiniment.

·        Les prêts à payer

 

b)    La cumulation des flux de trésorerie et des bénéfices maintenables

Lorsque les bénéfices futurs sont constants pour les prochaines années, cette méthode peut s'appliquer.

En effet, lorsque les bénéfices sont constants à chaque année, il n’est pas nécessaire d’effectuer un DCF.

Cette technique nécessite premièrement d’ajuster ou de normaliser les résultats historiques de l’entreprise pour arriver à des résultats maintenables. Par exemple, des bonis payés à des taux ne correspondant pas aux normes de l’industrie devraient être révisés à la baisse.

La méthodologie basée sur les actifs inclue la technique de l’actif net ajustée ou la méthode patrimoniale.

Selon cette technique, les actifs et passifs du bilan de l’entreprise sont rajustés à leur valeur marchande. Ensuite, les passifs rajustés tels que les obligations et autres dettes dues aux créanciers sont déduits des actifs rajustés.

La méthodologie basée sur le marché comprend deux techniques :

Les transactions historiques précédentes

Selon cette technique, l’évaluateur regroupera un échantillon de transactions d’achat ou de vente comportant des entreprises comparables à la cible évaluée. Il viendra ensuite calculer différents multiples pouvant être appliqués aux revenus ou aux BAIIA de l’entreprise sujette à l’évaluation.

Les multiples de compagnies publiques

L’avantage de cette technique, contrairement aux transactions précédentes, est la disponibilité des données.

L'ajustement des multiples de transactions privées et aux multiples d’entreprises publiques peuvent être résumés, dans la liste suivante :

a)     Taille et nature de l’entreprise utilisée en termes de chiffre d’affaires

b)     Différences inhérentes entre une société privée et publique

c)     Type de considération reçue en échange du transfert d’entreprise. Une transaction cash présentera des multiples plus élevés qu’une réception d'actions car le liquide est plus favorable aux yeux du vendeur.

Les techniques d’évaluation d’entreprise dans un contexte de liquidation

Lors d’une liquidation d’entreprise, la valeur de disposition des actifs et des passifs sera représentative de la JVM.

Dans un tel contexte, il sera important de déterminer la valeur marchande de chacun des actifs disponibles à la vente.

Conclusion

Évaluer une entreprise demande discipline, expérience et jugement. Il ne suffit pas de simplement appliquer un multiple aux revenus ou aux bénéfices pour déterminer la juste valeur marchande. L’évaluateur d’entreprise combinera plutôt ces méthodologies et techniques pour se corroborer.

En plus des approches et des méthodologies, l’évaluateur analysera aussi le contexte économique ainsi que les risques liés à l’industrie.

À votre tour : Quels techniques ou méthodologies utilisez-vous pour évaluer votre entreprise ?

Inscrivez-vous pour recevoir plus d'information à ce sujet.

Laissez-nous vos coordonnées pour

1.      Recevoir par courriel des outils pour les entrepreneurs ainsi que nos solutions et événements prochains.

2.      De l'information sur nos solutions

3.      Des courriel avec des conseils et articles

4.      Des conseils, articles et outils

Vous pouvez toujours retirer votre consentement par la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collaboration

Partenariat

2020-07-15

Nous offrons un programme de partenariat basé sur le référencement. 

Avocats, Investisseurs, Prêteurs et autres professionnels, vous êtes les bienvenus!

Contactez-nous à info@fondsderoulement.ca